Nuit Du Hack
Creative Commons License
.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche | Voir les modalités d'utilisation des travaux de l'auteur

Page d'accueil rss Sélection Geekstories.fr La Boite à Vomi

mardi 29 octobre 2013

Open It, Open Hardware for all!

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

L'ami Virtualabs à lancé il y a quelque jours, un crowdfunding pour un projet plutôt intéressant: OpenIt. Le projet démarre plutôt bien puis-ce qu'il est déjà financé à 248%!

Il est question de bonne grosse bidouille bien poilue, avec à la clef une documentation complete des étapes de fabrication des projets. Moi personnellement, je trouve ça méga-cool. Et le crowdfunding permettra sans doute de proposer des trucs super classe.

Je joint mon soutiens à tout ceux qui ont déjà soutenu le projet. Et en plus, Virtu m'a proposé de participer à son Achievement "Bande de malades"(+250%), qui consiste en un Workshop de oufs malade à la NDH2k14. Autant dire que ça va dérouiller!

Alors si ça vous intéresse, n’hésitez pas à soutenir aussi ce projet qui s'annonce méga ben!

C'est par ici.

mardi 8 novembre 2011

Hurlophone is Hell

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

Aujourd'hui, j'ai réparé un peu le Hurlophone. Vous ne connaissez pas? Normal!

Je ne me souviens pas avoir déjà parlé du Hurlophone sur ce blog. Du-moins, pas très exhaustivement. C'est en réalité un Amplificateur portable multifonction. Il permet d'écouter de la musique en provenance d'un baladeur numérique, d'un téléphone, mais aussi d'amplifier la voix, ou le son d'une guitare électrique. Il est fait de divers pièces récupérées par-ci, par-là, et assemblées pour former un "Produit fini" tout à fait énorme. Voyez sa superbe carcasse très "Steam-Punk":

Présentation

Le Hurlophone à été fait en 2008, lors de ma première année de lycée. Je voulais bidouiller quelque chose qui puisse amplifier à peu près n'importe quoi, avec une bonne qualité, et un bon gros volume de bourrin. J'avais donc cherché, à l'époque, le moyen de me procurer un Mégaphone. N'en trouvant aucun, j'ai alors entrepris de le fabriquer moi-même avec les moyens du bord (aucun).

Électronique

L'électronique du Hurlophone s'articule autour d'un vieil ampli de télévision, récupéré dans un club électronique que je fréquentais à l'époque. Il à dû subir pas mal de réparations depuis ce jour. J'ai entre autre changé quelque condos, refait quelque pistes qui avaient cassé, et changé la connectique pour y mettre des borniers à vis, bien plus pratiques. L'amplificateur lui même, est un TDA2030, bien connu dans le genre. Un petit ampli LowCost 15W qu'on trouve encore de nos jours. J'y avais incorporé fût un temps une petite table de mixage active pour pouvoir mixer musique/Voix, mais, je crois que je vais devoir en refaire une :)

Comme vous pouvez le voir sur la photo, on distingue tres nettement l'horrible circuit imprimé en bakélite marron qui fait penser à un ampli en bois... Ha l'odeur de la bakélite cramée...

Petite étude du bouzin

Le circuit est assez simple, et aucune fonction particulière n'est présente sur la plaque. Du filtrage, en grande partie. La datasheet du TDA2030 vaut le coup d'oeil! C'est une des rare datasheet, à ma connaissance, proposant plusieur schémas de référence, et qui pour chacun donne la valeur nominale et le but de chaque composant. Bien entendu, ce genre de truc n'est pas du tout destiné à l'embarqué... La simple vue de l'énorme dissipateur thermique nous le dit. J'ai énormément appris avec l'ami Alex.com, qui me prodiguait ses précieux conseils (oui, déjà à l'époque). Notamment une règle essentielle: Linéaire = Poêle à bois.

Boitier

L'élément principal du Hurlophone, vous l'aurez remarqué, c'est son superbe pavillon de cuivre. Ce pavillon appartenait à mon grand père qui s'en servait comme entonnoir. Je n'ai jamais sû exactement de quel instrument il provient...

Le corps du Hurlophone, lui, était une boite "Télémécanique", qu'on à trouvé, mon père et moi, au même endroit, dans une armoire pleine de vieilleries de G33kz. On à assemblé le tout avec mon père, en usant de diverses techniques ninja dont seul ma famille à le secret.

Le manche, lui, était celui d'une perceuse. Aucune modification particulière ne lui à été faite. Il est juste vissé sur le cul du Hurlophone. Je tiens à préciser qu'il est superbement équilibré et facile à manipuler :)

Les deux poignées chromées présentes sur le dessus sont des poignées de rack. Elles servent à tenir le hurlophone dans divers positions, et à tenir le capot en place pendant la maintenance.

Possibilités

Malgré son tout petit ampli, je dois dire que la puissance "apparente" du Hurlophone m'a toujours étonné. À pleine puissance, avec un bon gros morceau de MushroomHead, j'avais vraiment du mal à me tenir à moins de deux metres du pavillon. Pour l'heure, il sert principalement à sonoriser les soirées entre potes au bord du Doubs, et à faire le con en toute occasion. Il à un peu servi pendant certaines manifestations, et pendant mes dernières semaines de lycée.

Je le bidouille en moyenne une fois tous les 6mois. Que ce soit pour le nettoyer, pour une petite réparation, ou autre... The Hurlophone is Hell.

Autre photos:





dimanche 6 novembre 2011

Détails de mon RFID Spoofer Home Made

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

J'ai décidé de faire un descriptif plus détaillé de mon RFID Spoofer. En effet, mon dernier article traitant du bouzin n'était pas très exhaustif.

Donc ce post-ci traitera de mon petit RFID Spoofer HomeMade. C'est un "petit" dispositif nomade permettant la copie/Falsification de tags RFID (125Khz->Pas de cryptage, pas d'auth, c'est du clonage en quelque sorte). Il dispose de:

  • Une antenne d'émission (+circuit de modulation)
  • Une antenne de réception (+module de lecture)
  • Une platine de contrôle (Plateforme chinoise ATMega32, avec alim, quartz..)
  • Un afficheur LCD Alphanumérique 2x16chr
  • Quatre boutons de contrôle
  • Une sortie console pour le debug "OnTheGo"


  • La coque est en plexi 5mm, et presque tout est fait de brique et de broques. Seul la plateforme AVR et le module de lecture sont industriels.

    Je n'ai pas de schéma sous la main, puis-ce qu'il n'y en avait pas à la base. Mais j'entreprends de faire une doc complète, avec le code source.

    Ce qu'il peut faire:

    Il peu lire et spoofer des tags RFID 125Khz. Plus très répandus, mais, équipant encore quelque systèmes d'accès/auth. C'est un peu dommage, mais, je n'ai pas encore eu le temps de l'upgrader vraiment. J'avais dans l'idée d'en refaire un à base d'ARM, pour plus de puissance de calcul, et une plus grande résolution. Mais rien de fait encore.

    Son but de base, était d'ouvrir "frauduleusement" la porte du local de l'association de mon département. La portée de la lecture est d'environ 10cm (suivant le TAG), il est donc facile de sniffer une TAG à travers un porte-feuille/poche/Sac. Pour la petite histoire, ça devait marcher, mais, ça ne marche pas réellement. Je pense avoir un soucis au niveau du checksum, mais, c'est pas dit. Ça peu venir de la puissance d'émission aussi.

    Par désarroi, j'ai tenté de lui incorporer un petit code qui envoie sur une bande de fréquence plus large (changement du bitrate). Le problème peut aussi venir du mauvais accord du circuit oscillant de l'antenne.

    Ce qu'il ne peut pas faire:

    Cracker un accès avec un minimum de sécurité, sur des fréquences plus élevées. Mais j'y travail. Il ne fait pas non plus la vaisselle et le café, dommage.

    Voilà! C'était donc un genre de POC, sous la forme d'une petite blagounette pour les collègues de l'IUT.

    Plusplus, Tixlegeek.

samedi 3 septembre 2011

Chinoiseries sur la NDS

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

Si vous lisez couramment mon blog, vous le savez, je n'ai qu'une devise: Folle de la messe, molle de la fesse ! Qui se contente de peu ne manque de rien!
C'est dans cet esprit que je cherchais, depuis quelque temps, une Nintendo DS d'occasion à bidouiller. (ayant lu le fabuleux H.S. GNU/Linux Mag y faisant référence).

Par chance, au début des vaccances, l'ami C4liban m'en a filé une, cassée, mais dans un état relativement bon:

Ni une, ni deux, j'ai filé chez DealExtreme, l'un de mes fournisseur chinois favoris, et ait acheté quelque pièces. Entre autre, une nouvelle coque (Noire) une nouvelle nappe (chiante à installer) et une batterie. J'ai reçu le tout ce matin (apres 1 ou 2 mois d'attente, peu importe, je ne suis pas pressé, et j'en ai pas eu pour suffisamment cher pour gueuler)

Il est bon de savoir que, dans la boite de la coque, je m'attendais à trouver les deux petits bitoniaux qui servent de charnière, mais qu'ils n'y étaient pas. Heureusement, ceux de l'ancienne étaient encore utilisables. Je les ais donc démontés, et remontés (ce qui m'a valu une belle rayure blanche, sur la coque dont la couleur provient d'une couche de peinture). Sinon, rien à dire. Le moulage vaut presque celui des NDS officielles, il y a plus de vis que nécessaire (à moins que j'ai fait une connerie) et avec un peu de temps, et de soin, c'est vite torché. Pour virer les visses de l'ancienne coque, qui nécessitent un tournevis tout moisi dont les chinois ont le secret, j'ai procédé comme avec des rivets: un bon coup de perceuse à colonne soigneuse, et le tour était joué. À noter que les visses internes sont de banales cruciformes, ce qui prouve bien que les empruntes alakon ne sont là que pour faire chier le monde. (Les chinois sont les émissaires de la loi de Murphy)

Je n'ai pas encore tout acheté... Il me faut encore un film tactile résistif, et une antenne WiFi, mais elle est fonctionnelle:

Prochaine étape: Installation d'µC Linux sur un linker pour pouvoir mettre les doigts dedans :)

Voilà! Hppyhckng!

vendredi 17 juin 2011

[NDH2K11] Badges hackable!

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

Je ne sais pas trop si le moment est venu, mais, je ,ne dévoile rien de bien méchant! J'ai été réquisitionné par le staff de la Nuit du hack 2011 pour designer des badges "Hackable" du même genre de ceux que je vous avait présenté il y a peu. Et, ils sont revenus de production! Ils ont étés produits à 120 exemplaires, et contiennent un "challenge" (mais chuuuut!). Mescal m'a filé un bon coups de main, et à supervisé le truc. Il s'est aussi occupé du soudage et de la logistique inhérente. (GG)

Je suis vraiment très content, et, fier, d'avoir pu leur filer un coups de main. Faut dire ce qui est: Ils ont trop la classe!

Vraiment super équipe chez HVZ!

Plusplus Tixlegeek.

vendredi 6 mai 2011

Tixlegeek's Workshop : Notes de parcours - Driver émission

[ Partager : Partager sur Digg ]

************************************************
*        NEWS A PROPOS DU RFIDSpoofer          *
************************************************
J'ai quasiment terminé tous les codes de gestion
des périhériques. Un seul résiste: celui de 
l'antenne d'émission. Je devrais terminer ça
au plus vite. Patience!
(j'arrive à envoyer des trucs, mais, pas les bons!)

********************************** Bon week-end! 

mercredi 20 avril 2011

Tixlegeek's Workshop : portable RFID Spoofer (prototype)

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

Quelque temps que je n'avais point posté! Et je suis là pour rattraper le tir. Pour ma défence, je suis en vaccances, et je bosse sur un truc qui devrait vous plaire ;)

Annonce: bientot, les détails de mon RFID Spoofer!

Et oui! Le dernier de mes projets n'est pas mon plus désintéressé. Mais, le plus instructif sans doutes! Il sagit d'un "RFID Spoofer" (Usurpateur de système RFID) (trans)portable. C'est un appareil qui permet de copier des cartes/jetons RFID, et de rejouer le code d'une carte. En fait, pour l'histoire, des élèves de mon département (des geekz, forcément) ont décidé d'installer un accès "RFID" à la porte de l'association du département (comme projet tutoré de fin d'année), et, mon acolyte roux et moi avons décidé de contourner leur système. (Nous mettons en général un point d'honneur à rentrer là ou on est pas sensé mettre le nez). J'ai donc décidé de développer un truc ULTRA GEEKESQUE qui permettrait de brute forcer/Spoofer le truc.

Alors bien-sure, il y a la phase d'analyse! Pour que leur projet "tut" en soit un vrai, il fallait que les éleves en question mettent les mains dans le cambouis (ce qu'ils ont fait!) et ont monté un kit RFID, qu'ils ont ainsi installé. Le Kit en question est un système à PIC (en DIP8, 12f628 si mes souvenirs sont bons) cadencé à 8Mhz par un quartz externe. Pas de doute. Ce doit être un lecteur 125Khz. Les systèmes de maintenant utilisent en général des fréquences plus élevées... Qu'il est difficile de mettre en œuvre. Mais après vérifications, c'est tout bon!

Faire un lecteur RFID, c'est chiant. Plein de filtres, de circuits résonnants... Bref. J'ai été faible et ait acheté un petit module "tout fait" pour une vingtaine d'euros. Ce petit module est interfaçable directement en SPI (RS232 TTL), ne consomme pas grand chose, et est livré avec une antenne et des jetons (deux cartes et un porte clefs)

Pour mon projet, il me fallait non seulement lire, mais aussi écrire. J'ai donc fait un tour sur le web, à la recherche d'un système simple et efficace pour générer un signal modulé à 125Khz. Étonnamment, c'est de loin le plus simple! La solution que j'ai choisie est basée sur un petit circuit raisonnant LC, drivé par un NPN quelconque. (schéma à venir)

Mon système programmé est une platine ATMega32. Ces petites cartes proposent, sur un circuit imprimé de petite taille, un µC ATMega32, un circuit de reset, une petite alim, un port SPI, un port JTAG, une eeprom I2C, et de gros connecteurs mâle sur lesquelles on retrouve toutes les IO du circuit. J'avais trouvé ça sur e-bay, en chine. Ca coûte 12€ et ça rend de bons services! Ils n'en font plus j'ai l'impression. Vous pouvez toujours en chercher d'autre!

Pour IHM, j'ai utilisé un afficheur LCD 2x16 (vert/noir, pour le style), et quatre poussoirs. Un menu permet de choisir l'action à exécuter (enregistrer un code, rejouer un code, bruteforce) et c'est tout. J'alimente le tout avec trois piles LR6.

Pour la boite (partie mécanique) j'ai utilisé du plexy 5mm, et de gros boulons M4! J'ai fixé les deux antennes sur un petit plan incliné, ce qui permet de bien les situer lors d'une copie.

Et voilà! je n'ai que des photos pour le moment, mais, quand j'aurai le temps, je ferai une petite vidéo, des photos HR, et une description.

HppHckng!

lundi 21 février 2011

Tixlegeek's Workshop : Hackable Businesscard [ARTWORK]

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

Je viens de terminer (à l'instant) de designer la version 2 de ma "Hackable business card". J'ai voulu faire quelque-chose dans le genre des badges de la DefCon. Aussi, j'ai beaucoup travaillé l'Artwork sur PCB. En effet, comme je le fabrique "à la main", il me faut faire simple. L'utilisation du PCB comme un médium pour l'artwork permet de faire un truc complexe, et constant, sans avoir recours à la sérigraphie, ou autre, et surtout: totalement geekesque =).

Voilà! Je suis pressé de commencer à fabriquer. Des heures de bidouille en vue!

vendredi 4 février 2011

Tixlegeek's Workshop : Hackable Businesscard [Nouvelles du front II.]

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

Je viens de router la dernière version de ma Hackable Business card. J'ai aussi reçu quelque pieces des US. Notamment pas mal de composants CMS! (J'ai enfin commencé, grâce à quelque conseils du vieil Alex.com, il y a quelque temps =) )

Donc voilà le bousin. Pas encore gravé, je pense faire ça dans les semaines à venir. La V2.0 est donc basée sur un AVR ATtiny2313. Bondieu que c'est cher!

Pressé de commencer à développer là dessus! Cette version est prévue pour donner pas mal de possibilités, notamment, en faire un oscilloscope d'appoint, un sniffeur multiprotocole.... La seule limite étant les 8Mhz de l'oscillateur interne.

On peut aussi remarquer les trois leds "onboard" pour faire de petites animations =)

Ho bordel, je me vois déjà exhiber tel un pan, cet accessoire geekesque au possible, comme un kikoolol ayant découvert les teeshirts rigolos!

lundi 31 janvier 2011

Tixlegeek's Workshop : Hackable Businesscard [Nouvelles du front I.]

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

J'ai un peut continué à bosser sur ma hackable businesscard. Mafoi, elle fonctionne. C'est déjà ça! Le schéma général était assez simple. En fait, c'était la mise en situation la plus simple pour l'ATtiny13a:

On voit bien l'µC, le condo de découplage, et le circuit de reset. Bref, ya rien sur la plaque. La gravure "a la main" à donc porté ses fruits, puis-ce que rien n'a bougé, même après avoir dessoudé deux fois l'ATTiny (changement dû à une configuration des fuses à la mord moi le nœud, empêchant la prog SPI, bref)

Le but étant d'avoir un truc relativement "UserFriendly" et "EyeCandy" (→"beau et ergonomique" mais en moins pompeux), je vais bosser sur une nouvelle version. En effet, l'ATTiny1, s'il est petit et pas cher, est assez limité en terme de features... Je pense me tourner vers un ATTiny2313, qui, lui, au moins, dispose d'un UART matériel... Idéal quand on veut faire des mesures "on the go".

Puis, je vais aussi faire un routage conventionnel cette fois. Ça m'évitera surement de passer pour un gros dégueulasse en montrant ça à la postérité.

Bref! To be continued. Je reviendrai dans la semaine avec pas mal de réalisations, si tout se passe bien.

lundi 24 janvier 2011

Tixlegeek's Workshop : Hackable Businesscard

[ Partager : Partager sur Digg ]
Salutations!

Ce weekend, j'ai bricolé le prototype d'un projet que j'avais depuis quelque temps: Une business-card hackable.
Né de la rencontre entre les badges de la DEFCON et d'autre bricolages dans le genre, ma business card à des ambitions bien spécifiques:

  • Petite, légère, comme une vrai business card!
  • Simple et concise.
  • Customizable à outrance.
  • Autonome.
  • Entièrement compatible GNU/Linux.
  • Esthétique.

J'ai donc décidé des principaux axes de développement, et ait fabriqué un prototype... Comme je n'ai toujours pas de quoi scier proprement mes cartes pré sensibilisées, j'ai dessiné à la main un circuit basique permettant de mettre en oeuvre un attiny13a (de chez atmel), en oscillateur interne. Pas mal là bestiole! il n'y à quasiment rien sur ma carte: un µC en SOIC8, un condo, et une résistance CMS. Rien de plus our la version basique! Je travaillerai plus tard à une meilleur optimisation des suports pour les CR2032 qui fournissent l'énergie. Pour la simplicité, toutes les informations sont stoquées sur internet, et accessibles via un QRCode (CV, etc...) J'ai aussi décidé de peindre le PCB. Il faut le faire apres avoir soudé, masquer les zones à laisser propre, et tapoter, façon pochoir, par dessus les zones libres. Le résultat à dépassé mes espérences: la peinture est propre, bien flashy, et laisse toutes les parties utiles disponibles. AWESOME.

La suite un peu plus tard! En attendant, une petite photo de mon QG, en plein développement

vendredi 23 juillet 2010

[Reverse engineering d'enseigne lumineuse] Idée pour la suite: la boite à lambert

[ Partager : Partager sur Digg ]

Salutations!

Je viens de recevoir mon nouveau programmateur de PIC, et suis en passe de le faire marcher sous GNU/Linux. J'ai donc commencé à m'intéresser sérieusement à ce que j'allais faire de l'enseigne lumineuse dont j'ai fait la description ce moi ci. Et j'ai eu une idée tres intéressante: La boite à lambert.

Tout est partit de cette vidéo:

Hohoho

Et donc j'ai trouvé ce dont j'avais besoin, l'entregistrement ultime, retravaillé à partir d'une vidéo de youtube, avec ffmpeg (extraction de la bande sonore) et Audacity (troncature et amélioration)

Je vais donc m'atteler à trouver un PIC en DIP8 avec un oscillateur interne, et une sortie PWM matérielle... Pour pouvoir envoyer le fichier ré-échantillonné dans la mémoire du chip. La PWM, un aop, et un condo feront le reste. Bref!

La suite au prochain épisode.

dimanche 18 juillet 2010

Les Chips asiatiques

[ Partager : Partager sur Digg ]

Oui, comme tous les bidouilleurs, je suis une victime du système.

vendredi 9 juillet 2010

Reverse engineering: Les enseignes lumineuses : Contre temps ù__ù

[ Partager : Partager sur Digg ]
image

Je me suis rendu compte, hier, en avançant un peut dans mon reverse d'enseigne lumineuse, que mon programmateur de PIC chinois ne supportait pas les 12F508 !!!!!! et ce, même après quelques modifications... J'en ai commandé un autre pour voir, espérons que je ne sois pas obligé de tout bonnement changer le µC pour une version mieux supportée u___u...

Mais je crois avoir réussi à dumper le firmware, vous en saurez plus d'ici quelques jours!

mardi 29 juin 2010

Reverse engineering: Les enseignes lumineuses

[ Partager : Partager sur Digg ]
Mesdames messieurs, bonsoir.

Depuis ma plus tendre enfance, je ne peux m'empêcher de récupérer toute sorte de bidules électroniques... Que ce soit pour voir ce que ces trucs contiennent, pour récupérer des pièces, ou juste pour en faire autre chose. Du coup, j'hérite souvent par le biais de ma môman, de petits bidules publicitaires, et d'autre trucs sympas (oui, j'ai la vingtaine) en provenance des commerçants du coins (j'ai souvenir d'un énorme écriteau publicitaire comportant 90 LED bleues HL, un vrai bonheur).

Malheureusement, ces petits bidules sont en général tout juste bon à être démantibulés. Leur petits µC "goutte noire" ne permettant pas, en général, de les reprogrammer, ou de les utiliser très intelligemment. Dommage!

Mais hier, un bidule un peut particulier m'est arrivé entre les mains (encore môman). Ce n'était pas qu'un simple bidule clignottant. Non. Ce bidule la, aspirait à devenir bien plus! En regardant l'électronique de plus près, mon sang n'a fait qu'un tour.

Un gros µC en DIP8 en plein milieu! Mais, qu'est-ce? Un double AOP monté en intégrateur pour faire varier la luminosité des LEDs? Probablement pas... Les LEDs clignottent quand on les bouge rapidement, ce qui induit l'utilisation d'un rapport cyclique. Il faudrait au moins 3 AOP pour faire ca en analog, et en DIP8, c'est impensable... Qu'est-ce donc alors? *prends ses yeux macros* MAIS C'EST UN PIC!!!!

Et oui, un PIC, qui l'eu crû? Pas moi en tous les cas. Ma premiere réaction fût de regarder s'il s'agissait d'un modèle ré-inscriptible (xxFxx).. Et bien, croyez le ou non, mais, oui... Et alors? REVERSIIIIIIING!

Le PIC est un 12f508 (que je ne connaissait pas). Il est entouré de deux résistances, un condo, un transistor. Les évidences à en tirer sont donc :

  • Le 12F508 doit disposer d'un oscillateur interne (bon point)
  • Le transistor est controlé par la seule sortie câblée du PIC, et sert sans doutes à driver les LEDs
  • Le condo est une capa de découplage
  • Le circuit est gros, je vais pouvoir souder pleins de fils comme un gros goret.

Toutes ces conclusions de premier abord sont confirmées et précisées par la datasheet du PIC. L'oscillateur interne est à 4mhz. On remarque aussi, sur le PCB, l'URL du site du fabriquant: Led.de.
Il va maintenant être temps de dresser le schéma de la carte. Je l'ai fait en intégralité puis-ce qu'elle n'est pas très compliquée. puis, ça va m'être utile pour câbler un ICSP propre par la suite, et tirer les sorties.

On ne peut plus simple. On remarque surtout que si l'on veut reprogrammer cette petite platine, on à plusieurs solutions:

  • Retirer le PIC, le reprogrammer, le remettre en place (et recommencer à chaque programmation --> chiant et nul)
  • Cabler un port ICSP pour le reprogrammer in-situ, et conserver toute l'intégrité du bordel. (sympa et cool =) )
  • Lui faire le coup du micro onde chamanique (n.b. je viens de l'inventer, n'essayez pas)
Comme tout bon gros geek qui se respecte, je choisis la manière belle et cool (ICSP). En plus, avec des jolis fils de toutes les couleurs, ça aura fier allure, et je pourrai me la péter.

Voilà donc ce que va me donner le cablage ICSP :

Et, déjà, là, ça a de la gueule (croyez le, s'il vous plait)

La suite: Quand je serai retourné chez moi, et que j'aurai récupéré mon fer à souder et mon programmateur de PIC. See you next week!

Creative Commons License
Les travaux signés "Tixlegeek" by DUBIEF Gery sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 France.

Pour toute modifications apportées, ou diffusion, merci de mentionner l'auteur d'origine, et l'adresse de ce blog.