Salutations!

Aujourd'hui, j'ai réparé un peu le Hurlophone. Vous ne connaissez pas? Normal!

Je ne me souviens pas avoir déjà parlé du Hurlophone sur ce blog. Du-moins, pas très exhaustivement. C'est en réalité un Amplificateur portable multifonction. Il permet d'écouter de la musique en provenance d'un baladeur numérique, d'un téléphone, mais aussi d'amplifier la voix, ou le son d'une guitare électrique. Il est fait de divers pièces récupérées par-ci, par-là, et assemblées pour former un "Produit fini" tout à fait énorme. Voyez sa superbe carcasse très "Steam-Punk":

Présentation

Le Hurlophone à été fait en 2008, lors de ma première année de lycée. Je voulais bidouiller quelque chose qui puisse amplifier à peu près n'importe quoi, avec une bonne qualité, et un bon gros volume de bourrin. J'avais donc cherché, à l'époque, le moyen de me procurer un Mégaphone. N'en trouvant aucun, j'ai alors entrepris de le fabriquer moi-même avec les moyens du bord (aucun).

Électronique

L'électronique du Hurlophone s'articule autour d'un vieil ampli de télévision, récupéré dans un club électronique que je fréquentais à l'époque. Il à dû subir pas mal de réparations depuis ce jour. J'ai entre autre changé quelque condos, refait quelque pistes qui avaient cassé, et changé la connectique pour y mettre des borniers à vis, bien plus pratiques. L'amplificateur lui même, est un TDA2030, bien connu dans le genre. Un petit ampli LowCost 15W qu'on trouve encore de nos jours. J'y avais incorporé fût un temps une petite table de mixage active pour pouvoir mixer musique/Voix, mais, je crois que je vais devoir en refaire une :)

Comme vous pouvez le voir sur la photo, on distingue tres nettement l'horrible circuit imprimé en bakélite marron qui fait penser à un ampli en bois... Ha l'odeur de la bakélite cramée...

Petite étude du bouzin

Le circuit est assez simple, et aucune fonction particulière n'est présente sur la plaque. Du filtrage, en grande partie. La datasheet du TDA2030 vaut le coup d'oeil! C'est une des rare datasheet, à ma connaissance, proposant plusieur schémas de référence, et qui pour chacun donne la valeur nominale et le but de chaque composant. Bien entendu, ce genre de truc n'est pas du tout destiné à l'embarqué... La simple vue de l'énorme dissipateur thermique nous le dit. J'ai énormément appris avec l'ami Alex.com, qui me prodiguait ses précieux conseils (oui, déjà à l'époque). Notamment une règle essentielle: Linéaire = Poêle à bois.

Boitier

L'élément principal du Hurlophone, vous l'aurez remarqué, c'est son superbe pavillon de cuivre. Ce pavillon appartenait à mon grand père qui s'en servait comme entonnoir. Je n'ai jamais sû exactement de quel instrument il provient...

Le corps du Hurlophone, lui, était une boite "Télémécanique", qu'on à trouvé, mon père et moi, au même endroit, dans une armoire pleine de vieilleries de G33kz. On à assemblé le tout avec mon père, en usant de diverses techniques ninja dont seul ma famille à le secret.

Le manche, lui, était celui d'une perceuse. Aucune modification particulière ne lui à été faite. Il est juste vissé sur le cul du Hurlophone. Je tiens à préciser qu'il est superbement équilibré et facile à manipuler :)

Les deux poignées chromées présentes sur le dessus sont des poignées de rack. Elles servent à tenir le hurlophone dans divers positions, et à tenir le capot en place pendant la maintenance.

Possibilités

Malgré son tout petit ampli, je dois dire que la puissance "apparente" du Hurlophone m'a toujours étonné. À pleine puissance, avec un bon gros morceau de MushroomHead, j'avais vraiment du mal à me tenir à moins de deux metres du pavillon. Pour l'heure, il sert principalement à sonoriser les soirées entre potes au bord du Doubs, et à faire le con en toute occasion. Il à un peu servi pendant certaines manifestations, et pendant mes dernières semaines de lycée.

Je le bidouille en moyenne une fois tous les 6mois. Que ce soit pour le nettoyer, pour une petite réparation, ou autre... The Hurlophone is Hell.

Autre photos: