Mesdames messieurs, bonsoir.

Depuis ma plus tendre enfance, je ne peux m'empêcher de récupérer toute sorte de bidules électroniques... Que ce soit pour voir ce que ces trucs contiennent, pour récupérer des pièces, ou juste pour en faire autre chose. Du coup, j'hérite souvent par le biais de ma môman, de petits bidules publicitaires, et d'autre trucs sympas (oui, j'ai la vingtaine) en provenance des commerçants du coins (j'ai souvenir d'un énorme écriteau publicitaire comportant 90 LED bleues HL, un vrai bonheur).

Malheureusement, ces petits bidules sont en général tout juste bon à être démantibulés. Leur petits µC "goutte noire" ne permettant pas, en général, de les reprogrammer, ou de les utiliser très intelligemment. Dommage!

Mais hier, un bidule un peut particulier m'est arrivé entre les mains (encore môman). Ce n'était pas qu'un simple bidule clignottant. Non. Ce bidule la, aspirait à devenir bien plus! En regardant l'électronique de plus près, mon sang n'a fait qu'un tour.

Un gros µC en DIP8 en plein milieu! Mais, qu'est-ce? Un double AOP monté en intégrateur pour faire varier la luminosité des LEDs? Probablement pas... Les LEDs clignottent quand on les bouge rapidement, ce qui induit l'utilisation d'un rapport cyclique. Il faudrait au moins 3 AOP pour faire ca en analog, et en DIP8, c'est impensable... Qu'est-ce donc alors? *prends ses yeux macros* MAIS C'EST UN PIC!!!!

Et oui, un PIC, qui l'eu crû? Pas moi en tous les cas. Ma premiere réaction fût de regarder s'il s'agissait d'un modèle ré-inscriptible (xxFxx).. Et bien, croyez le ou non, mais, oui... Et alors? REVERSIIIIIIING!

Le PIC est un 12f508 (que je ne connaissait pas). Il est entouré de deux résistances, un condo, un transistor. Les évidences à en tirer sont donc :

  • Le 12F508 doit disposer d'un oscillateur interne (bon point)
  • Le transistor est controlé par la seule sortie câblée du PIC, et sert sans doutes à driver les LEDs
  • Le condo est une capa de découplage
  • Le circuit est gros, je vais pouvoir souder pleins de fils comme un gros goret.

Toutes ces conclusions de premier abord sont confirmées et précisées par la datasheet du PIC. L'oscillateur interne est à 4mhz. On remarque aussi, sur le PCB, l'URL du site du fabriquant: Led.de.
Il va maintenant être temps de dresser le schéma de la carte. Je l'ai fait en intégralité puis-ce qu'elle n'est pas très compliquée. puis, ça va m'être utile pour câbler un ICSP propre par la suite, et tirer les sorties.

On ne peut plus simple. On remarque surtout que si l'on veut reprogrammer cette petite platine, on à plusieurs solutions:

  • Retirer le PIC, le reprogrammer, le remettre en place (et recommencer à chaque programmation --> chiant et nul)
  • Cabler un port ICSP pour le reprogrammer in-situ, et conserver toute l'intégrité du bordel. (sympa et cool =) )
  • Lui faire le coup du micro onde chamanique (n.b. je viens de l'inventer, n'essayez pas)
Comme tout bon gros geek qui se respecte, je choisis la manière belle et cool (ICSP). En plus, avec des jolis fils de toutes les couleurs, ça aura fier allure, et je pourrai me la péter.

Voilà donc ce que va me donner le cablage ICSP :

Et, déjà, là, ça a de la gueule (croyez le, s'il vous plait)

La suite: Quand je serai retourné chez moi, et que j'aurai récupéré mon fer à souder et mon programmateur de PIC. See you next week!